Une grande victoire pour les victimes d’accident de la route !

En effet, par un arrêt en date du 23 octobre 2012, la Cour de cassation a reconnu la souffrance morale liée à la conscience de mort imminente ou plus communément appelée le préjudice de vie abrégée.

Par conséquent, dès lors que la victime d’un accident de la circulation a survécu quelques heures ou même quelques minutes à l’accident, peu important qu’elle était déjà inconsciente après l’accident, les héritiers de la personne décédée pourront solliciter l’indemnisation de la perte de chance de survie.

zp8497586rq

Les commentaires sont fermés.

Maître Valérie BOUKRIS-LEVY

50 rue Breteuil, 13006 MARSEILLE
Tel : 04 88 86 78 43
@ : boukris.levy.avocat@gmail.com

Plan d'accès